750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trop de mamans et quelques papas se demandent tous les jours ce qu'ils vont faire à manger. Ce blog est là pour s'entraider, trouver des solutions faciles et rapides, mais de bons repas. Ce blog est aussi rempli d astuces et d infos pratiques.

16 Dec

Le vrai champagne !!!!!

Publié par kateen38  - Catégories :  #Evènements, #Savoir

Mentions obligatoires sur l'étiquette:

  • Le nom ou la raison sociale de l’élaborateur, le nom

  • Le nom ou la raison sociale de l’élaborateur, le nom de la commune de son siège social et le nom «France» (+ le nom de la commune où le vin est élaboré si différent du siège social),

  • Un numéro d’immatriculation professionnelle délivré par le Comité Champagne précédé des initiales qui renseignent sur la catégorie professionnelle de l’élaborateur.

  • L’identification du lot (ou directement sur la bouteille),

  • La mention des allergènes (par exemple anhydride sulfureux, sulfites ou dioxyde de soufre...),

  • Le logo « point vert » pour l'élaborateur qui a souscrit un contrat pour la récupération des emballages avec une société agréée,

  • Le cas échéant, l’année du millésime ou telle ou telle particularité de la cuvée (blanc de blancs, rosé, blanc de noirs, etc.),

  • Des informations sur les cépages, la date de dégorgement, les caractéristiques sensorielles, des associations mets et vins, etc...

  • La mention "Produit de France" 
  • de la commune de son siège social et le nom «France» (+ le nom de la commune où le vin est élaboré si différent du siège social),

  • Un numéro d’immatriculation professionnelle délivré par le Comité Champagne précédé des initiales qui renseignent sur la catégorie professionnelle de l’élaborateur.

  • L’identification du lot (ou directement sur la bouteille),

  • La mention des allergènes (par exemple anhydride sulfureux, sulfites ou dioxyde de soufre...),

  • Le logo « point vert » pour l'élaborateur qui a souscrit un contrat pour la récupération des emballages avec une société agréée,

  • Le cas échéant, l’année du millésime ou telle ou telle particularité de la cuvée (blanc de blancs, rosé, blanc de noirs, etc.),

  • Des informations sur les cépages, la date de dégorgement, les caractéristiques sensorielles, des associations mets et vins, etc...

  • La mention "Produit de France" 
  •  

Catégorie professionnel de l'élaborateur.

NM : Négociant manipulant. Il s’agit d’une personne physique ou morale qui, en plus des raisins issus de ses propres vignes - si elle en possède -, achète des raisins, des moûts ou des vins et assure leur élaboration dans ses locaux.

RM : Récoltant manipulant. Il assure l'élaboration, dans ses locaux, des seuls vins issus de sa récolte.

RC : Récoltant-coopérateur. Il livre des raisins issus de sa récolte à sa coopérative puis reprend de sa coopérative des moûts ou des vins en cours d'élaboration ou prêts à être commercialisés.

CM : Coopérative de manipulation. Elle élabore, dans ses locaux, les vins provenant des raisins de ses adhérents.

SR : Société de récoltants. Elle élabore les vins provenant de la récolte de ses membres appartenant à la même famille et les commercialise

ND : Négociant distributeur. Il achète des vins en bouteilles terminées sur lesquelles il appose, dans ses locaux, un étiquetage.

MA : Marque d'acheteur. L'élaborateur, qu'il soit négociant, récoltant ou coopérative, vend des bouteilles terminées et habillées à la marque du client acheteur des bouteilles.

                                     

 

                                          Le bouchon doit comporter la mention "CHAMPAGNE".

 

Le vin de Champagne est le seul à se décliner en de très nombreux flacons, du plus pratique au plus festif.

Des bouteilles de 20 cl à 30 litres ...

Le flacon le plus classique du Champagne est la "bouteille" (75 cl), le magnum(1,5 l) est aussi souvent présent, particulièrement dans les moments de fête, mais les Champenois ont déclinés des formats allant jusqu'au gigantisme, très rares et réservés pour des moments d'exception.

Le champagne s'offre à l'apéritif, au dessert (moins à la mode aujourd'hui) ou tout au long du repas. Il se sert très frais, mais non glacé, dans des flûtes, ou des verres à champagne. Aujourd'hui on dédaigne généralement les coupes qu'adorait la Belle Epoque du début du XXe siècle !
A l'apéritif, on peut y ajouter toutes sortes de liqueurs ou de sirop de fruits : pêche, cassis, framboise etc..

Commenter cet article

À propos

Trop de mamans et quelques papas se demandent tous les jours ce qu'ils vont faire à manger. Ce blog est là pour s'entraider, trouver des solutions faciles et rapides, mais de bons repas. Ce blog est aussi rempli d astuces et d infos pratiques.